Une histoire de temps

Les trois systèmes de galeries superposées de Clamouse s’expliquent aisément par l’histoire géologique de la région.
Il y a environ 5,5 millions d’années, l’Hérault s’est enfoncé dans son lit à cause de l’abaissement du niveau de la mer Méditerranée.

On distingue :

  • Un niveau supérieur, fossile, à vastes salles abondamment riches en formations. Ces parties hautes de la grotte, commençant au niveau du Couloir Blanc, sont aussi les plus anciennes et donc les plus riches en concrétions.
  • Un niveau intermédiaire, comprenant la zone située entre la Salle du Sable et la Salle à Manger.
  • Un niveau inférieur, le Labyrinthe, qui s’ennoie en période de crue. De ce fait, la roche dolomitique y est corrodée et a un aspect de dentelle.

La grotte de Clamouse est une grotte vivante toujours en cours de creusement par la rivière souterraine alimentée par les infiltrations d’eau de pluie et de neige sur la chaîne de la Seranne et la partie sud du Causse du Larzac. Commencé il y a près de 5 millions d’années, le réseau de galeries de la Clamouse est toujours en expansion !

Le concrétionnement est également toujours en activité à Clamouse.

Clamouse, grotte vivante !

Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1